Bonjour ! Aujourd'hui nous allons aborder les premières difficultés de l'algorithmique : Les structures conditionnelles !

Rappel

Nous allons avoir besoin des opérateurs logique pour continuer, je vous invite à jeter un rapide coup d'œil ici, partie opérateurs de comparaison et opérateurs logique.

  • Qu'est-ce que c'est ? C'est une instruction qui permet de tester si une condition est VRAIE ou FAUSSE (en informatique ça se traduit par 1 ou 0).
  • A quoi ça sert ? Cela va nous permettre d'adapter le comportement de notre algorithme en fonction de la valeur de nos variables.
  • A quoi ça ressemble ? Il existe deux syntaxes la plus commune étant le SI conditions ALORS... FINSI; L'autre étant plus rare, j'en donnerai un exemple plus tard dans cet article.

Plutôt que de me lancer dans de longues explications, je vous propose de voir ensemble un petit bout de pseudo-code :

DÉBUT  ECRIRE "Quel est votre âge?"  LIRE AGE  SI AGE >= 18 ALORS    ECRIRE "Vous êtes majeur!"  SINON    ECRIRE "Vous êtes mineur!"  FINSIFIN

Analysons ça ensemble

  • Vous commencez à être familier avec la fonction ECRIRE, je ne vais pas revenir là-dessus ; on affiche juste un texte invitant l'utilisateur à entrer son âge.
  • Nous stockons dans la variable AGE la valeur récupérée à l'aide de la fonction LIRE
  • Voici le fameux branchement logique ! Vous voyez entre le SI et le ALORS la condition suivante : AGE >= 18. Au moment où l'ordinateur exécute cette ligne, il teste si la valeur contenue dans AGE est supérieure ou égale à 18. Si c'est le cas, alors on exécute le bloc de pseudo-code suivant (entre ALORS et SINON), sinon c'est le bloc de pseudo-code entre SINON et FINSI qui est exécuté.

Vous êtes toujours ici ? Parfait ! Sachez que comprendre les structures conditionnelles et les conditions est essentielle dans l'algorithmique, n'hésitez pas à vous entrainer.

Je vous propose un autre algorithme pour vous montrer les structures conditionnelles imbriquées:

DÉBUT  ECRIRE "Bonjour, veuillez taper un chiffre en 1 et 3"  LIRE CHIFFRE  SI CHIFFRE < 1 OU CHIFFRE > 3 ALORS    ECRIRE "Ce n'est pas un chiffre entre 1 et 3!"  SINON    SI CHIFFRE = 1 ALORS      ECRIRE "Vous avez tapé le chiffre 1"      SINON SI CHIFFRE = 2 ALORS        ECRIRE "Vous avez tapé le chiffre 2"      SINON      ECRIRE "Vous avez tapé le chiffre 3"    FINSI  FINSIFIN

Explication

  • Comme pour l'algorithme précédent, nous demandons a l'utilisateur de saisir une donnée ; en l'occurrence ici c'est un chiffre entre 1 et 3.
  • Cette saisie est stockée dans la variable CHIFFRE.
  • La variable CHIFFRE est soumise cette fois ci à deux conditions! SI la valeur de CHIFFRE est inférieure à 1 OU si la valeur de CHIFFRE est supérieure à 3, ALORS on informe l'utilisateur que sa saisie est incorrecte.
  • SINON, on passe à l'exécution du bloc suivant : à cet endroit, nous savons que la valeur de la variable est bien comprise entre 2 et 3. SI la valeur de CHIFFRE est égale à 1, ALORS on écrit sur la console que l'utilisateur à tapé le chiffre 1 SINON SI la valeur de *CHIFFRE *est égale à 2, ALORS on écrit que l'utilisateur a tapé le chiffre 2 (et enfin) SINON on écrit tout simplement que l'utilisateur a tapé le chiffre 3.

Vous trouvez ça peu lisible et pas forcément compréhensible (de premier abord ?) ? Moi aussi ! Mais heureusement, il existe une structure conditionnelle pour palier a ce genre d'écriture fastidieuse... et j'ai l'exemple parfait pour illustrer tout ça !

DÉBUT    ECRIRE "Bonjour, veuillez séléctionner le plat que vous désirez: (1-6)"    ECRIRE "1. Pâtes à la bolognaise"    ECRIRE "2. Steak Frites"    ECRIRE "3. Pizza"    ECRIRE "4. Hot-Dog"    ECRIRE "5. Soupe"    ECRIRE "6. Quitter"    LIRE PLAT    SÉLECTIONNER PLAT        '1' : RESULTAT <- "Des pâtes? Pas de problème!"        '2' : RESULTAT <- "Saignant le steak?"        '3' : RESULTAT <- "Et une bonne pizza, une!"        '4' : RESULTAT <- "Miam un bon Hot-dog!"        '5' : RESULTAT <- "Une bonne soupe maison, il n'y a que ça de vrai!"     SINON        RESULTAT <- "Rien du tout?"    FINSÉLECTIONNER    ECRIRE RESULTATFIN

Voyons ensemble

  • 7 appels à la fonction ECRIRE ; j'écris le " menu " pour que l'utilisateur soit au courant des possibilités qui s'offrent à lui.
  • On utilise la fonction LIRE pour stocker la valeur saisie par l'utilisateur dans la variable PLAT;
  • Une nouveauté : La structure conditionnelle SELECTIONNER! En observant bien, vous pouvez déduire son fonctionnement. Selon la valeur contenue dans la variable PLAT, la structure détermine le bloc de pseudo-code qui sera exécuté ; une petite attention sur le SINON à la fin : en effet, si la valeur contenu dans la variable PLAT ne correspond à aucune des valeurs que nous avons retenu, alors on exécutera le bloc de pseudo-code entre SINON et FINSELECTIONNER. Chacun des blocs exécute le même type d'instruction : on affecte une chaine de caractère à la variable RESULTAT.
  • Pour finir, on écrit le contenu de la variable RESULTAT.

Ouf ! Eh bien, je n'aimerai pas à avoir à faire le même algorithme rien qu'avec des SI-ALORS-SINON-SI... !

J'espère avoir été assez clair dans mes explications. Retenez bien les conditions et tout ce qu'on a vu ensemble aujourd'hui de façon générale, demain on passe à la vitesse supérieure !